L’Allemagne, le 6ème pays d’Europe à dire au revoir à Juul

 L’Allemagne, le 6ème pays d’Europe à dire au revoir à Juul

Juul Labs Inc connaît un nouvel échec en Europe. Après la France, la Belgique, l’Autriche, l’Espagne et le Portugal, la jeune société américaine a décidé l’arrêt de la commercialisation de son pod en Allemagne.

juul

Fondée en 2015 à San Francisco, l’ascension de la start-up a été fulgurante. En 2018, Altria, la multinationale américaine décide d’ailleurs d’investir à hauteur de 12,8 milliards dans la société pour détenir 33% des parts de Juul. Après trois ans d’existence, la valeur de Juul était estimée à 50 milliards de dollars. Mais l’année 2018 signe les débuts de la fin de cette jeune entreprise si prometteuse.

Les ennuis de Juul ont commencé aux Etats-Unis. Les autorités sanitaires ont violemment critiqué la politique commerciale de la jeune start-up. Elle était accusée d’inciter les jeunes à vapoter en proposant des produits très attractifs. Pour redorer son image de marque, Juul décide d’innover en commercialisation des pods bloqués pour les personnes âgées de moins de 21 ans. Mais le déclin de la jeune société est déjà amorcé aux Etats-Unis mais également sur le vieux continent.

 

La conquête insurmontable du marché européen

La commercialisation du pod Juul n’a pas rencontré le succès attendu en Europe. En France, l’entreprise s’implante fin 2018. Mais un an et demi plus tard, elle décide d’abandonner le marché français jugé trop peu rentable.

En Russie, la société Juul connaît également des déboires. Le taux de nicotine dans les e-liquides y est aujourd’hui réglementé et la dose ne doit pas excéder 20 mg/mL or les produits commercialisés par Juul ont une teneur en nicotine située souvent autour de 50 mg/mL .

Pauline

Pauline est connue à BlogVape pour son palais. Amatrice d'e-liquides rares et pro du marché, elle vape avant-tout pour les saveurs.

Copy link
Powered by Social Snap