L’AHA publie une étude contre la vape complètement surréaliste

 L’AHA publie une étude contre la vape complètement surréaliste

L’American Heart Association (AHA) s’est penchée sur les effets physiologiques de l’épidémie qui a causé la mort de 68 vapoteurs en 2019. Mais pour mener leur étude, l’association ouvertement anti-vape s’est appuyée sur des données datant de 2016, une année où cette maladie ne s’était pas encore déclarée.

À l’été 2019, une étrange maladie touchant les voies respiratoires des vapoteurs a sévi aux États-Unis. Appelée EVALI, cette pneumopathie a entrainé l’hospitalisation de près de 2 000 malades et les conséquences sur la politique sanitaire ont été importantes dans la mesure où de nombreux États ont décidé d’interdire purement et simplement la vente des arômes.

Après enquête, il s’est avéré, que cette affection potentiellement mortelle était liée à la consommation de e-liquides de contrebande. Mais les anti-vapes ont utilisé la psychose provoquée par EVALI pour œuvrer contre la commercialisation des produits de vapotage.

evali

Une étude basée sur des données antidatées

Le 12 novembre dernier, l’AHA a publié un rapport censé expliquer les symptômes développés par les malades atteints d’EVALI. Pour cette étude, les informations issues d’un questionnaire en ligne regroupant 1432 utilisateurs de cigarettes électroniques ont été exploitées. Dans ce sondage, les volontaires étaient invités à s’exprimer sur de potentiels symptômes pouvant être liés à l’utilisation de e-cigarettes comme la toux, la perte de goût ou d’odorat, des douleurs thoraciques, des brûlures d’estomac, des nausées…

Leur conclusion est très alarmante pour les vapoteurs. En effet d’après l’AHA, l’utilisation de cigarettes électroniques est responsable du développement de maladies respiratoires parmi lesquelles la pneumopathie EVALI.

Mais leur analyse a utilisé des données datant de 2016 alors que les premiers cas d’EVALI sont apparus en 2019. Or étant donné que cette étude est basée sur des données complètement erronées, les conclusions n’ont bien évidemment aucune valeur scientifique. Le professeur Farsalinos a d’ailleurs déclaré que l’étude publiée par l’AHA était une « insulte à la science et au bon sens ».

Jean-Pascal

Jean-Pascal est le scientifique de l'équipe BlogVape. Ancien journaliste médical, il a trouvé dans la vape un moyen d'arrêter de fumer qu'il souhaite désormais transmettre.

Copy link
Powered by Social Snap