Le Royaume-Uni expérimente le sevrage par la vape

 Le Royaume-Uni expérimente le sevrage par la vape

royaume-uniSi, Outre-Atlantique, l’usage de la vape fait encore polémique, il n’en est pas de même Outre-Manche. Le Royaume-Uni a, de longue date, fait la distinction entre tabagisme et vapotage, rassurant ainsi sa population. Les états du Royaume-Uni encouragent d’ailleurs le vapotage comme moyen de sevrage tabagique. Si les autorités britanniques sont en faveur de la vape, c’est qu’elles s’appuient sur les preuves scientifiques de son efficacité. D’ailleurs, il a été prouvé que ce mode de consommation présenterait 95 % de risques en mois que le tabac. Malgré l’évidence, ces arguments sont loin d’être entendus par tous les pays occidentaux, voire sont réfutés.

royaume

La vape comme moyen de sevrage pour les plus fragiles

Loin de se laisser intimider par ses voisins, le Royaume-Uni œuvre, une nouvelle fois, en faveur du développement du vapotage. Il vient ainsi de débloquer des fonds pour offrir des cigarettes électroniques à un panel de la population. Attention toutefois aux méprises qui pourraient être faites !

Ces cigarettes électroniques se destinent uniquement à des patients atteints de troubles mentaux. En effet, chez les patients suivis pour des soins psychiques, rares sont ceux qui ne sont pas fumeurs. On estime jusqu’à 42 % le pourcentage de fumeurs chez les patients chroniques, contre 15,4 % en population générale. Ces derniers ont souvent une consommation importante qui a, la plupart du temps, débuté dès le plus jeune âge.

Ils s’exposent donc particulièrement au risque de développer une maladie liée au tabagisme. Le tabac pourrait amplifier leurs troubles mentaux, voire être une voie d’entrée dans la maladie psychique, selon le docteur Ratschen. Soulignons qu’ils n’ont pas toujours les capacités cognitives pour comprendre l’importance de se sevrer du tabac.

Le Royaume-Uni prévoit donc de distribuer, dans un premier temps, 740 kits de vape à des patients suivis en ambulatoire. Ce projet, pensé par le Yorkshire Cancer Research, est un premier essai à grande ampleur. Sa durée est prévue sur 4 années. Les patients seront ainsi suivis quant à leur consommation de tabac et leur usage de la vape. L’objectif est de les aider à réduire leur consommation tabagique tout en limitant le risque de développer une maladie respiratoire.

Victoria

Victoria est une amatrice passionnée de vape depuis les premiers mods mécaniques. Elle apporte à BlogVape son expertise juridique sur la vape en France et ailleurs.

Copy link
Powered by Social Snap