Troll d’or : Philip Morris appelle les nations à coopérer pour lutter contre le tabagisme

Le cigarettier de renommée internationale a fait une déclaration étonnante dans la ville Suisse de Davos. Au cours du World Economic Forum, Philip Morris a demandé aux gouvernements un soutien pour réduire la consommation de tabac dans le monde.

Depuis 1971, la ville de Davos accueille un congrès pour développer l’esprit d’entreprise dans l’intérêt public. À cette occasion, plus de 2 800 personnes influentes du monde des finances, de l’industrie et de la politique se réunissent pour essayer d’améliorer la santé et le bien-être des citoyens grâce à l’innovation et la technologie.

Lors de cette rencontre internationale, Marian Salzman, porte-parole de Philip Morris a dévoilé le contenu du livre « Public Health – Much Harder than Rocket Science ». Cet ouvrage s’appuie sur une vaste étude réalisée par Ipsos diligentée par le cigarettier américain. L’enquête portant sur le lien entre la santé publique et la technologie a été réalisée auprès de 30 000 personnes dans 31 pays. 91% des sondés pensent que les inventions et la technologie doivent contribuer à améliorer la santé des citoyens. 56% des personnes interrogées déclarent également que les pouvoirs publics ont échoué à utiliser les progrès de l’industrie pour aider les populations de leur pays.

morris
Crédit photo

Une collaboration tripartite pour combattre efficacement

Pour Marian Salzman, la situation est maintenant très claire. Pour une santé publique forte, il est impératif que tous les acteurs concernés par le sujet s’unissent, à savoir les fumeurs, les entreprises mais également les États.

Selon elle, l’industrie du tabac n’est pas responsable de l’addiction liée à la consommation de tabac. Les fabricants de cigarettes ne répondent qu’à une demande faite par les consommateurs qui malgré les dangers connus sur la santé continuent à fumer.

Marian Salzman a ajouté également que le développement de nouveaux produits peut contribuer à aider les fumeurs à arrêter de fumer. Avant d’ajouter qu’il est impératif que les pouvoirs publics s’associent à cette démarche salutaire pour la santé de tous. La représentante de Philip Morris a conclu en prenant les voitures électriques comme exemple. La collaboration entre les gouvernements et l’industrie a permis de créer des véhicules moins polluants pour mieux préserver la planète.