L’Afrique, où les cigarettes sont encore plus nocives qu’ailleurs

Une enquête a montré que les cigarettes produites en Suisse pour l’Afrique contiennent des doses supérieures de produits addictifs et toxiques par rapport à celle fabriqués pour le marché européen. Cette pratique scandaleuse révélée par l’ONG Public Eye est pourtant légale.

Marie Maurisse, à l’origine de cette enquête accablante, a fait analyser les cigarettes suisses à destination de l’Afrique et de la Suisse et les résultats sont édifiants. Au Maroc, une cigarette de la marque Camel contient 1,28 milligramme de nicotine contre 0,75 milligramme pour le même produit commercialisé en Suisse. Les cigarettes Winston dédiées au continent africain recèlent près de 1,5 fois plus de particules par rapport celles produites pour la Suisse.

Le tabac suisse est très populaire sur le territoire africain en raison de la bonne réputation helvétique et dans l’esprit de beaucoup de fumeurs d’Afrique, une cigarette suisse est gage de qualité. Rien qu’au Maroc, 2900 tonnes de cigarettes fabriquées en Suisse ont été écoulées en 2017. À titre de comparaison, 54 525 tonnes de tabac ont été vendues en France métropolitaine cette année-là.

afrique
Crédit photo

L’Afrique : l’eldorado pour Big Tobacco

Aujourd’hui le continent africain représente un marché potentiel formidable pour les fabricants de tabac. En moyenne, les fumeurs représentent 6,5% de la population mais fait inquiétant chez les moins de 15 ans, le taux grimpe à 13% et les filles fument quasiment autant que les garçons. Pour les adolescentes marocaines, la cigarette est symbole de liberté. D’après l’OMS, le nombre de fumeurs en Afrique devait exploser d’ici 2025 et augmenter de 40% par rapport à 2010.

Actuellement, les douanes au niveau des frontières se concentrent sur le paiement des taxes mais ne vérifient aucunement la fiabilité des chargements de cigarettes. Aussi en augmentant la quantité de substances addictives, les fabricants suisses s’assurent que les fumeurs en Afrique deviennent de plus en plus dépendants à la cigarette.

Ce nouveau marché est une aubaine financière pour les géants du tabac alors qu’en Europe et aux USA, la vente des cigarettes stagne voire diminue.