La Société canadienne du cancer n’apprécie pas la décision du Canada

 La Société canadienne du cancer n’apprécie pas la décision du Canada

Alpha Stock Images

Une bataille judiciaire oppose actuellement les associations de vapotage et la Société canadienne du cancer. Le gouvernement souhaite limiter la publicité pour la vape mais la Cour supérieure du Québec a invalidé ces dispositions. Une réécriture de la loi sera donc nécessaire pour trancher la question.

La Loi concernant la lutte contre le tabagisme du Québec va revoir la politique autour de la cigarette électronique. Une restriction importante des publicités touchant le vapotage était attendue par les associations anti-cancer. Pourtant, deux mesures prévues dans le dispositif ont été supprimées par la Cour supérieure du Québec.

Le premier article invalidé concernait la démonstration des produits en boutique et dans les cliniques spécialisées. Le second empêchait la publicité pour le vapotage destinée aux fumeurs souhaitant diminuer leur consommation. Cette double invalidation est une première victoire pour les associations pro-vape. Ce succès apparent pourrait être le début d’un combat juridique entre partisans et opposants de la cigarette électronique.

 

La publicité pour le vapotage mise en cause

La Société canadienne du cancer (SCC) ne compte pas en rester là en effet. Très virulente envers l’e-cigarette, l’association a demandé au gouvernement québécois de faire appel du jugement du tribunal. Son but est que l’interdiction de la publicité sur les cigarettes électroniques soit bien maintenue.

Dans son verdict, le juge a estimé qu’il était important d’éduquer le public à différencier la cigarette de la vape. La Société canadienne du cancer ne partage pas cet avis et pointe du doigt les dangers du vapotage chez les mineurs. Un argument utilisé par la FDA ces derniers mois alors qu’aucune étude n’a prouvé la réalité de ce phénomène.

La SCC juge que les cigarettiers font partie aujourd’hui des principaux vendeurs de cigarettes électroniques. Par leur passif en matière de marketing destiné aux mineurs, l’autorisation de la publicité pour la vape représenterait un risque. Il reste à voir quelles mesures contiendra la loi contre le tabagisme une fois retoquée.

Jean-Pascal

Jean-Pascal est le scientifique de l'équipe BlogVape. Ancien journaliste médical, il a trouvé dans la vape un moyen d'arrêter de fumer qu'il souhaite désormais transmettre.

Copy link
Powered by Social Snap