La nicotine responsable d’un dysfonctionnement neuronal : info ou intox ?

 La nicotine responsable d’un dysfonctionnement neuronal : info ou intox ?

La cigarette électronique est accusée de tous les maux par les anti-vapes. Elle serait même plus dangereuse que la cigarette pour le cerveau, c’est du moins ce que prétendent certaines équipes de recherche. Le principal responsable serait la nicotine: vrai ou faux ?

Substitut nicotinique le plus efficace pour certains, véritable fléau pour d’autres, la vape a suscité de nombreuses polémiques depuis sa commercialisation il y a un peu plus de dix ans. Les opposants au vapotage ont ainsi relayé les études scientifiques qui mettaient en évidence un potentiel danger de la vape sur la santé. Ainsi, après avoir été accusée de provoquer des maladies cardiovasculaires et des infections pulmonaires, la vape induirait des désordres physiologiques au niveau du cerveau en affectant sa microvascularisation.

Pour schématiser, la microvascularisation du cerveau est constituée d’une série de vaisseaux sanguins impliqués dans l’alimentation des neurones en oxygène et en nutriments. Ces vaisseaux sanguins de taille microscopique sont composés de cellules endothéliales. L’assemblage de ces cellules forme la barrière hémato-encéphalique entre le sang et le cerveau. Il a été montré que le tabagisme induisait une perturbation de cette barrière avec pour conséquence un déclin cognitif.

 

La vape, un outil bénéfique

Une étude publiée dans Toxicological Research en 2020 a montré que l’utilisation des e-cigarettes pouvait également avoir un impact sur les fonctions cognitives et sur la mémoire. Toutefois ces expériences ont été réalisées sur des souris qui n’ont pas du tout le même métabolisme que les êtres humains.

Déjà en 2019, une publication issue de l’Université de Californie avait montré que l’utilisation des cigarettes électroniques induisait un stress chez les cellules souches neurales. Or, ces cellules sont indispensables pour le bon fonctionnement du cerveau. Elles sont capables de s’auto-renouveler et lors de leur maturation, une partie de ces cellules se transforme en neurones.

Toutefois, il est important de relativiser ces deux expériences. En effet, de nombreuses études ont démontré l’impact très positif de la nicotine sur certaines maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer ou la schizophrénie. La molécule induit également une amélioration nette des désordres moteurs chez les patients atteints de la maladie de Parkinson. De plus, il a été prouvé que la nicotine agit également de manière très positive sur la mémoire, les performances physiques, la concentration mais également la vue. Sans oublier que la vape a permis à des millions de fumeurs d’arrêter de fumer.

Victoria

Victoria est une amatrice passionnée de vape depuis les premiers mods mécaniques. Elle apporte à BlogVape son expertise juridique sur la vape en France et ailleurs.

Copy link
Powered by Social Snap