L’American Cancer Society soutient l’usage de la vape contre le tabac

tabacL’American Cancer Society (ACS) a révélé que les dangers du vapotage étaient surestimés par la population. Pourtant comme le montrent de nombreuses études, les produits de vape offrent une très bonne alternative au tabagisme. Or, les campagnes de désinformation organisées par les géants du tabac, et relayées massivement par les fumeurs, contribuent à susciter la méfiance de la population envers les e-cigarettes.

L’ACS a indiqué que le tabac, et non la nicotine, est dangereux pour la santé. Il est impératif que les citoyens américains soient informés le plus rapidement possible de ce fait prouvé. L’organisme de santé américain ne minimise pas l’addiction liée à la consommation de nicotine. Il souligne en revanche l’importance d’adopter des pratiques moins risquées en privilégiant l’usage des produits de vape.

De nombreux laboratoires indépendants ont établi que les cigarettes électroniques étaient nettement moins nocives que le tabac. En effet, la combustion du tabac génère 7 000 molécules différentes. Il a été démontré qu’au moins 70 d’entre elles seraient cancérigènes. Or, pour une grande partie de la population américaine, les produits de vape génèrent de manière similaire des produits toxiques néfastes pour la santé. C’est faux bien entendu.

tabac

L’information, l’outil idéal pour lutter contre l’ignorance des dangers du tabac

Selon l’ACS, la communication est le moyen à privilégier pour combattre le tabagisme. En effet, une enquête réalisée en 2015 a montré que 35,7% des sondés croyaient, à tort, que les dispositifs de vape étaient aussi nocifs que les cigarettes traditionnelles. Fait inquiétant, ce pourcentage était limité à 11,5 % en 2012. Cette augmentation dramatique démontre l’effet pervers de la désinformation planifiée par les lobbyistes du tabac.

Nombre de consommateurs font l’amalgame entre le tabac et la nicotine. Une étude effectuée par Finney Associates montre que les fumeurs, les principaux concernés, ont une méconnaissance accrue de la dangerosité de la cigarette par rapport au reste de la population. En effet si 14,6% des sondés sont convaincus que la nicotine est l’agent responsable du cancer, ce taux grimpe à 52,5% chez les fumeurs.