Le fond d’investissement Robeco cesse de financer le tabac

L’entreprise néerlandaise de gestion d’actifs Robeco a pris la décision de stopper ses investissements dans l’industrie du tabac. Cette cession concerne toutes les sociétés cotées en bourse donc l’activité principale est basée sur la production ou la vente de cigarettes. L’arrêt total du financement des entreprises liées au tabac devrait être effectif cette année, au cours du troisième trimestre.

robeco

Aujourd’hui, les grands groupes financiers se veulent plus vertueux pour bénéficier d’une meilleure image auprès du grand public. Ce phénomène est accentué par la création du Pacte Mondial des Nations Unis à l’initiative de Kofi Annan en 2000. Ce traité regroupe les entreprises et organisations s’engageant à respecter dix principes fondamentaux dont la lutte contre les industries polluantes ou nuisibles pour la santé.

En 2016, Axa, la première marque mondiale d’assurance déclarait céder ses actifs liés à l’industrie du tabac. Fin 2017, les groupes français bancaires BNP Paribas puis Natixis annoncent eux aussi leur intention de renoncer à financer les entreprises liées au tabac. Robeco était l’un des derniers grands gestionnaires d’actions à investir dans cette branche d’activité.

 

L’impact du désengagement des groupes financiers sur l’avenir du tabac

Le gérant d’actifs Robeco engage chaque année 393 millions d’euros dans les entreprises du tabac dont une grande partie bénéficie à British American Tobacco et Philip Morris International. Cette somme ne représente que 0,2 % des fonds gérés par Robeco. Malgré tout, cette mesure pourrait avoir des répercussions importantes sur l’économie du tabac.

inpsEn 2012, le chiffre d’affaires de l’industrie du tabac représentait en France 15,5 milliards d’euros d’après l’INPES. Aussi, les quelques centaines de millions d’euros investis annuellement par Robeco dans le monde sont une goutte d’eau. Cependant, les fabricants de tabac redoutent un effet de contagion. BNP Paribas puis Nataxis vont céder l’équivalent de milliards d’euros en actions d’ici à la fin de l’année 2018. Les cours des entreprises de tabac sur les marchés financiers pourraient alors s’effondrer.

Victoria

Victoria est une amatrice passionnée de vape depuis les premiers mods mécaniques. Elle apporte à BlogVape son expertise juridique sur la vape en France et ailleurs.