Nouvelle-Zélande : le Gouvernement recommande la vape

 Nouvelle-Zélande : le Gouvernement recommande la vape

Photo credit

Le vapotage est sur le point de devenir un moyen de sevrage prôné par le ministère de la Santé de Nouvelle-Zélande. Bien qu’elle soit de plus en plus interdite dans les lieux publics, la cigarette électronique a fait l’objet de suffisamment d’études scientifiques pour affirmer qu’il s’agit d’une alternative plus saine que le tabac.

Une campagne encourageant les fumeurs, en particulier les jeunes femmes Māori, à passer à l’e-cigarette, sera lancée en août. Dans le même temps, un site web néo-zélandais sera mis en ligne pour donner des informations et des conseils pratiques. Cette campagne préconise la vape pour arrêter de fumer. Elle a également pour but d’empêcher les mineurs de se tourner vers les appareils électroniques. Cette position démontre la volonté du Gouvernement de faire de la cigarette électronique uniquement un outil d’aide au sevrage tabagique.


Un outil de désaccoutumance au tabac ?

Des recherches récentes menées par l’agence du ministère de la Santé et des Affaires sociales du Royaume-Uni, Public Health England, montrent que le vaping est nettement moins nocif pour la santé que le tabagisme traditionnel. À l’heure actuelle, l’agence publique préfère néanmoins se montrer prudente, faute de preuves suffisantes permettant de recommander avec confiance les produits de vapotage pour arrêter de fumer.

Malgré tout, le porte-parole a déclaré que la vape représente un moyen efficace et sans danger pour les plus accro au tabac. Les femmes Māori en Nouvelle-Zélande sont les principales intéressées par la campagne puisque le taux de fumeuses régulières s’élève à 32,5 %, contre 13,8 % pour l’ensemble du pays. Certes, le programme a un impact positif sur la réduction des méfaits du tabac pour la population néo-zélandaise, mais les groupes socio-économiques défavorisés ne semblent pas se sentir concernés… Quoi qu’il en soit, les partisans du vapotage confirment qu’il s’agit d’une option plus saine que la cigarette.

En ce qui concerne la possibilité de subventionner le matériel de vape, aucun fabricant n’a encore souhaité sauter le pas. Le représentant de Ash, Ben Youden, remarque qu’il règne une certaine confusion au sujet de la vape et que beaucoup de personnes sont persuadées que la cigarette électronique est aussi nocive que sa version combustible. Or, le consensus scientifique permet aujourd’hui d’affirmer que vapoter est 95 % plus sain que de fumer des cigarettes.

Victoria

Victoria est une amatrice passionnée de vape depuis les premiers mods mécaniques. Elle apporte à BlogVape son expertise juridique sur la vape en France et ailleurs.

Laisser un commentaire

Copy link
Powered by Social Snap