4 ans et 1,4 million de dollars pour étudier la législation sur la vape

L’université d’État de Géorgie vient de recevoir une dotation de 1,4 million de dollars pour étudier la législation sur la vape. Cette expérience d’une durée de 4 ans est financée par le département américain de la santé. Le but de cette recherche est de comprendre l’impact de la réglementation de la vape sur le mode de consommation des américains.

législation
Georgia State University

Michael Pesko a été chargé de coordonner les différents laboratoires de recherche impliqués dans cette étude d’envergure. Cet économiste spécialisé dans la santé considère qu’il est indispensable de comprendre l’influence des différents textes de loi sur la prévalence des substituts du tabac. En effet, la taxation, la pénalisation ou la libéralisation de la vape change le comportement des fumeurs. Ainsi, un accès facilité aux e-cigarettes pourrait inciter les consommateurs de tabac à se détourner plus aisément des cigarettes traditionnelles. Cependant, une législation trop laxiste pourrait amener certains non-fumeurs à commencer à vaper.

Cette crainte est d’autant plus légitime que des produits spécialement conçus pour les adolescents ont été mis en vente récemment. Les fabricants augmentent ainsi leurs chiffres d’affaires au risque de contribuer à développer l’addiction des adolescents. Or, même si l’immense majorité de la communauté scientifique est d’accord pour affirmer que les produits de vape ont une nocivité bien moindre comparée à la cigarette, le danger n’est pas nul, surtout pour les jeunes dont le cerveau est en phase de maturation.

 

Une analyse indispensable pour établir une réglementation plus efficiente

L’étude de Michael Pesko prendra en compte les ventes des cigarettes traditionnelles, de vape, des substituts nicotiniques, mais également du tabac chauffé. Étant donné que les législations relatives à la vape sont très variables d’un État à un autre, différentes universités à travers le pays ont été sollicitées pour participer à ce programme de recherche.

Depuis la mise sur le marché de la première cigarette électronique, les pays ont adopté des lois plus au moins permissives concernant la vente et la consommation des produits de vape. Les résultats de cette analyse devraient apporter un éclairage essentiel pour aider les états à définir une réglementation adaptée pour une santé publique plus efficace.