La vape inoffensive… même à l’intérieur

Si la vape reste trop souvent assimilée à la cigarette, une nouvelle étude scientifique vient confirmer son innocuité. Née d’une collaboration entre Université de technologie de Kaunas, laboratoires fédéraux suisses, l’ETH Zurich et Fontem Ventures, celle-ci s’est intéressée à la vapeur dégagée de l’e-cigarette.

L’hypothèse était que la vape n’altérait pas la qualité de l’air contrairement à la fumée de cigarette. Force est de constater que les chercheurs ont vu juste ! Pour cela, ils ont demandé à des vapoteurs d’utiliser leur dispositif dans un endroit clos. Des conditions ont été instaurées entre différents groupes, notamment la présence ou non de ventilation.

Les résultats ont ainsi démontré que la vapeur de cigarette électronique se dégrade en quelques secondes seulement. Bien loin des 30 à 45 minutes nécessaires à la fumée de cigarette pour se dissiper totalement de l’air ambiant. Même lorsque la pièce ne bénéficie pas de système de ventilation, l’air retrouve sa qualité initiale après avoir vapoté.

Le Dr O’Connell, à l’origine de cette étude, souligne que la composition de la vapeur d’e-cigarette a des propriétés différentes que la fumée de cigarette. Une nouvelle preuve que vapotage et tabagisme sont deux consommations aux conséquences bien différentes.

vape

Des résultats qui renforcent le constat de l’innocuité de la vape

On connaissait la vape comme 95 % moins nocive que la cigarette, notamment face au risque de cancer. Ces résultats viennent donc appuyer les précédentes études faisant la distinction claire entre tabagisme et vapotage.

Ils viennent d’ailleurs quelque peu remettre en question le décret du 27 avril interdisant de vapoter dans les lieux collectifs. Appliqué depuis le 1er octobre 2017, celui-ci vient légèrement ternir l’image « saine » de la vapotage. Néanmoins, ce dernier accorde le droit de vapoter dans des lieux officiel clos, lorsque le vapoteur s’y trouve seul.

Les opposants à l’e-cigarette devront donc trouver de nouveaux arguments face à celle alternative qui apparaît des plus prometteuses. Néanmoins, les preuves ne suffisent malheureusement pas. On constate ainsi la multiplication des états interdisant l’usage de la vape dans les lieux publics.

Jean-Pascal

Jean-Pascal est le scientifique de l’équipe BlogVape. Ancien journaliste médical, il a trouvé dans la vape un moyen d’arrêter de fumer qu’il souhaite désormais transmettre.