La nicotine n’est pas plus dangereuse que la caféine

NicotineQuelle est la véritable dangerosité de la nicotine pour la santé ? C’est à cette question que souhaite répondre la Royal Society for Public Health (RSPH). Cet organisme britannique a constaté dans une étude que 90 % des personnes interrogées considèrent la cigarette comme nocive. En réalité, celle-ci ne présente pas plus de risques que la caféine.

Contribuer à une meilleure information du grand public fait partie des missions de la RSPH. L’association fait savoir que la nicotine n’est pas un produit chimique nocif en soi. C’est son inhalation avec la fumée de cigarette qui est dangereuse, mêlée alors à des produits cancérigènes comme le goudron.

Aux Etats-Unis, 500 000 personnes meurent chaque année en raison de la consommation de tabac. La nicotine contenue dans les cigarettes est un produit hautement addictif. Cependant, elle peut être consommée sans danger à travers des substituts plus sûrs. La RSPH considère que l’e-cigarette est le dispositif à recommander en priorité aux fumeurs souhaitant arrêter la cigarette.

Nicotine

Changer le regard du grand public sur la nicotine

Pour Shirley Cramer, la directrice générale du groupe, le public doit différencier les effets de la cigarette et ceux de la nicotine. Les substituts nicotiniques comme la cigarette électronique ne présentent quant à eux pas de risques pour la santé. La dépendance à la nicotine peut s’apparenter pour sa part à la dépendance à la caféine.

Par ailleurs, la Royal Society for Public Health met en avant les vertus médicales de la nicotine. Des essais sont en cours pour démontrer son intérêt dans le traitement de la maladie de Parkinson. Des résultats prometteurs sont à signaler également dans la lutte contre la maladie d’Alzheimer.

D’un point de vue chimique, la nicotine possède les effets d’un stimulant. Elle contribue à renforcer la vigilance et la concentration au travail. Des études récentes ont prouvé que la nicotine pouvait être utilisée pour soigner les troubles de l’attention chez les jeunes.