USA : les jeunes achètent très peu de ecigs en ligne

Depuis plusieurs mois, la FDA a fait du vapotage des mineurs son cheval de bataille. L’organisation américaine souhaite à tout prix endiguer ce qu’elle qualifie d’« épidémie de vapotage chez les jeunes ». Elle a ciblé pour cela les sites de vente en ligne et les boutiques spécialisées, à tort peut-être.

Le commissaire de la FDA Scott Gottlieb veut plus que jamais limiter les ventes de cigarettes électroniques. Le but ? Empêcher les mineurs d’avoir accès à des produits au fort taux de nicotine, possibles portes d’entrée au tabagisme. La vente sur Internet est donc dans la ligne de mire de l’organisation.

Une étude de National Youth Tobacco Survey en 2017 affirme pourtant que ce danger est largement surestimé. Seuls 5 % des mineurs utiliseraient les boutiques en ligne pour acheter des produits de vapotage. Ce chiffre monterait à moins de 12 % pour les boutiques spécialisées.

fda
Photo: Nicolas McComber/iStock

Faut-il cibler la vente en ligne et les boutiques ?

L’étude démontre que la FDA fait fausse route en accusant boutiques de vape et sites de vente en ligne. Une enquête réalisée en 2014 et 2015 dans l’État du Connecticut va dans le même sens. Les jeunes vapoteurs s’étaient fournis pour 10 % en ligne et pour 15 % en boutique.

Les chiffres révélés par National Youth Tobacco Survey montrent que les mineurs font surtout appel à « un ami ». Ce sont des proches majeurs qui leur prêtent une cigarette électronique dans la plupart des cas (64 %). Des messages de prévention seraient donc plus utiles que des interdictions ciblant les boutiques spécialisées.

A l’aune de ces informations, la FDA reverra-t-elle sa politique en matière de restrictions des points de vente ? Rien n’est moins sûr, tant le vapotage semble dans le viseur de l’organisme de santé américain.

Pauline

Pauline est connue à BlogVape pour son palais. Amatrice d’e-liquides rares et pro du marché, elle vape avant-tout pour les saveurs.